Vous souhaitez licencier votre employé durant sa période d’essai. Quelles sont les modalités à respecter ?

Certaines règles spécifiques sont applicables au licenciement d’un employé durant sa période d’essai.

Sauf accord contraire des parties, chacune des parties peut résilier le contrat de travail à tout moment moyennant un délai de congé de sept jours (il s’agit de 7 jours de calendrier et non pas de jours de travail).

Contrairement aux règles générales sur la résiliation, il n’existe pas de protection de l’employé empêchant la résiliation en temps inopportun en cas de maladie ou d’accident de celui-ci. Votre employé ne peut, par exemple, pas contester le congé s’il est malade au moment où son contrat est résilié.

A teneur de la loi, le premier mois des rapports de travail de durée indéterminée est considéré comme temps d’essai. Ce temps d’essai peut toutefois être prolongé jusqu’à trois mois maximum. Pour être valable, la résiliation doit impérativement être notifiée à votre employé pendant le temps d’essai.

Enfin, il est vivement recommandé de résilier le contrat par écrit, au moyen d’une lettre en pli recommandé. Cette lettre de résiliation n’a toutefois pas besoin d’être motivée.

Avez-vous trouvé cela utile?

Laisser un commentaire

*
*


URGENCE AVOCAT

Besoin urgent d’un avocat ?
Nous vous mettons en relation avec un avocat dans les 60 minutes.
De 8h à 20h
contactez-nous